MENU

Je continue mon projet personnel avec les rues de nuit à Paris et je vous invite à le découvrir en écoutant “La Seine” de Vanessa Paradis & -M-

Mercredi 20 mars. Je dîne chez des amis. On termine par un jeu que je découvre et que j’adore, mais l’heure me fait partir car ma chère et tendre Tour Eiffel va bientôt scintiller. Pour ce mois de mars, nous avons décidé en lieu de photographier dans des rues de nuit. Alors tout de suite, pour donner un peu de charme et d’intérêt, j’avais pensé à elle (la Tour Eiffel) pour mes images. Me voilà sur mon vélo, à pédaler vite pour essayer de trouver un point de vue intéressant à temps.

 

De nuit vers le Champ de Mars

Je commence à photographier, un peu prise par le temps, sans réfléchir. Certes j’ai des clichés, mais rien ne m’intéresse vraiment. En plus, j’ai pris mon trépied mais j’ai oublié l’embout qu’on accroche sous l’appareil donc il est inutilisable… Pratique pour des photos de nuit… Et puis finalement, cet endroit c’est vu et revu, je n’y vois pas trop d’intérêt. Je teste des choses, et puis je me dis que finalement je vais rentrer à la maison et que je me ferai une autre sortie le lendemain, plus réfléchie, ailleurs.

Mais une petite voix intérieure me dit de pousser. Que je suis quand même dans un endroit sublime de Paris. Le ciel est dégagé, la lune brille, il n’y a personne. Il y a forcément quelque chose à creuser. Alors je m’avance d’elle. Je me recule. Jusqu’à arriver vers Ecole Militaire et voir toutes ces lignes au sol, reflet des colonnes du monument pour la paix. Ah, je commence à tenir quelque chose. Je pose mon vélo juste au centre, en alignement avec la Tour Eiffel (qui ne scintille plus parce que toutes mes réflexions n’ont pas été assez vite et puis 5 minutes toutes les heures, faut quand même avoir mieux réfléchi son truc en amont!).

Je tourne, encore et partout. J’observe, sans prendre de photos. Puis je commence à shooter différentes choses. Finalement, pour ce mois-ci, c’est le thème de l’ouverture à F8 qui m’inspire le plus. Assez inimaginable pour moi alors que sur le papier c’est celui qui me correspond le moins en général, moi qui suis adepte des pleines ouvertures. Et alors de nuit en plus… Avant ce projet, je n’aurai JAMAIS shooté à F8 de nuit. Tout s’enchaîne dans ma tête. Utiliser ce que j’ai là, sous les yeux, pour faire toutes mes photos. Les 10 thèmes sans bouger, juste en restant là, précisément. Sans toucher à rien. Mon vélo restera fixe, moi j’aurai peut-être fait une dizaine de pas mais pas plus.

Voici donc mes 10 images avec les 10 thèmes pour ce mois. J’y vois là le challenge de ne pas avoir renoncer, alors que j’étais à 2 doigts de rentrer chez moi. J’y vois des opportunités à tester avec des séances ou des mariages (et cette ouverture que je vais exploiter en soirée de mariage par exemple!). J’y vois malgré tout cette Tour Eiffel que j’aime tant, sans vraiment expliquer pourquoi. J’y vois une leçon de mieux préparer mes projets comme celui-là, histoire de ne plus oublier un élément de mon trépied. J’avais en tête un autoportrait que du coup je n’ai pas du tout pu faire à cause de ça.

Ce ne sont pas les photos les plus abouties ou les plus belles que j’ai prises. Mais ce sont des photos de ma ville, dans toute sa splendeur, de nuit et avec une volonté de chercher un peu plus loin que le bout de mon nez.

 

Mes 10 images par thème

 

Ouverture à F8 – Voir toutes les lumières, les rayons, tous les éléments autour de moi. Admirer la beauté de ma vi(ll)e

 

Faceless – Aucun humain à l’horizon, alors c’est mon reflet que je cherche ici

 

Freelensing – Normalement mon sujet de prédilection mais pas hyper inspirée par ce décor cette fois-ci. Alors j’essaye d’avoir de la netteté sur la dame de fer, et je laisse le reste de côté

 

Photo au format portrait – La dernière super lune de 2019 est de sortie ce soir. Il est temps de l’immortaliser

 

Les mains – Compliqué de trouver l’inspiration là encore mais j’aime la déformation créée par les perspectives et les reflets

 

By my window – Comment vous dire, pas une vitre à l’horizon, pas le droit de m’approcher du monument pour la paix alors…j’utilise ce que j’ai pour donner l’impression de vitre 🙂

 

Noir & blanc – Des passants. De rares passants. Qui marchent là comme si de rien n’était

 

Diptyque – Les lumières du champ de mars, de la Tour Eiffel. Et celle de mon tout petit vélo, comme une aiguille dans une botte de foin

 

Le mouvement – En repartant, je vois toutes ces voitures. On est habitués aux photos avec les traînées de lumière. Et puis de toute façon comme je ne peux pas utiliser mon trépied, je ne peux pas faire ça. Alors à main levée, j’essaye autre chose. J’adore le flou, j’adore le bokeh, alors je débraye l’appareil et j’essaye d’obtenir des traces, floutées, en mouvement

 

Autoportrait – Rien ne dit dans le projet que je ne peux pas faire de selfie au téléphone pour ce thème (et puis je fais ce que je veux de toute façon). Alors voilà, cette photo me rappelle que ce projet, je le fais avant tout pour m’amuser, explorer, essayer et me confronter à mes propres limites. Ce mois aura été la preuve parfaite de tout ça.

 

Pour rappel, si vous souhaitez retrouver tous mes articles précédents sur ce projet, je vous donne rdv ici.

 

Regards croisés

Allez, prochain épisode le mois prochain avec un nouveau lieu qui je pense va beaucoup me plaire!!! En attendant, vous le savez, le but de ce projet est aussi de croiser nos regards avec mon amie Emilie et de voir ce que l’autre a comme idée sur un même type de lieu. Alors pour retrouver l’article de ma compatriote, je vous donne rendez-vous ici.

CLOSE