Regards croisĂ©s 🚊 MĂ©tro parisien

L’aventure Regards croisĂ©s, mon projet personnel avec Emilie, continue ce mois-ci avec le thĂšme MĂ©tro parisien pour moi // Voiture pour elle, et je vous invite Ă  dĂ©couvrir cet article en Ă©coutant “Memories” de Waldeck

C’est reparti pour un tour. Chaque mois, c’est le mĂȘme combat. Reprendre les 10 thĂšmes, repenser la crĂ©ativitĂ©, se demander ce qu’on veut faire, pourquoi, comment. C’est un exercice que je trouve vraiment difficile. CrĂ©er avec une vraie intention. S’imposer des choses. Pour moi qui suis assez libre dans ma crĂ©ation et qui n’aime pas les cadres, c’est compliquĂ©. En sĂ©ance, je me laisse vivre, je fais Ă  l’instinct. Quand je shoote pour ce projet, que j’ai choisi pourtant, tout doit ĂȘtre mĂ©thodique et rĂ©flĂ©chi.
Mais ce mois-ci, j’avais rdv dans un endroit que j’avais hĂąte d’explorer : le mĂ©tro parisien. Et je me suis Ă©clatĂ©e. J’avais pleins d’idĂ©es et d’envies. Et en plus, mon amie Philippine m’a accompagnĂ©e ce qui m’a permis d’avoir un modĂšle. Difficile de ne choisir que 10 images pour ce thĂšme…

 

En rail pour Bir-Hakeim

Le mĂ©tro, c’est certes ce moyen de transport vert et blanc (parfois recouvert de tags), des quais avec des chaises colorĂ©es, un intĂ©rieur avec quelques lumiĂšres bien particuliĂšres, des fenĂȘtres qui montrent parfois une vue extraordinaire (je n’ai d’ailleurs pas choisi la ligne 6 par hasard pour ce projet). Mais c’est aussi et mĂȘme surtout Ă  mon sens tout ce qu’il y a autour : des gens qui bougent dans tous les sens, cette foule qui grouille, des escaliers Ă  ne plus savoir qu’en faire, des voyageurs qui patientent sur les quais. C’est le soleil qui scintille au travers des grilles, le bip des portes qui vont se fermer, les panneaux partout qui indiquent la direction, le timing, les consignes de sĂ©curitĂ©. Bref, le mĂ©tro c’est une partie de ma vie quotidienne (bien que le vĂ©lo soit devenu mon transport n°1).

 

Mes 10 images par thĂšme

Mouvement : plutĂŽt que de capturer un mĂ©tro en mouvement, j’ai demandĂ© Ă  mon amie de danser au milieu des escaliers. AprĂšs rĂ©flexion, j’aurai aimĂ© la faire danser au milieu de tous les gens qui vont et viennent dans les escaliers pour aller au mĂ©tro. Mais sa timiditĂ© et un petit manque d’imagination sur place auront donnĂ© cette image (que j’adore quand mĂȘme).

 

Freelensing : Au mĂȘme endroit, d’un autre point de vue. Ceux qui habitent Paris auront peut-ĂȘtre reconnus ces marches de cette station. Ou peut-ĂȘtre pas. On n’observe jamais assez ce qu’on a devant nos yeux tous les jours.

 

Noir & blanc : 2 femmes qui se dĂ©pĂȘchent pour attraper leur mĂ©tro. Des fois que le prochain arrive dans 3 interminables minutes 🙂

 

Ouverture F8 (et mĂȘme F9 dans ce cas) : le soleil qui se pointe, qui dessine les grilles des quais du mĂ©tro sur les marches. Aussi en noir & blanc, mais pourquoi pas aprĂšs tout ?

 

Autoportrait : quitte Ă  ce que le soleil soit lĂ , autant l’utiliser Ă  mon escient pour capturer une lumiĂšre que j’apprivoise de plus en plus ces derniers mois et que j’aime tant.

 

Faceless : ce monsieur qui attend son mĂ©tro, courses Ă  la main. Ce mĂ©tro qui nous transporte partout oĂč on en a besoin, avec tout ce qu’on transporte, que ce soit nos achats mais aussi nos soucis ou nos joies.

 

Les mains : celles qui ouvrent les rames du métro, qui nous emmÚnent vers ailleurs, qui nous font commencer un nouveau petit et grand voyage à la fois.

 

By my window : la seule, l’unique, celle que j’aime toujours autant. Celle que les touristes regardent avec des yeux hĂ©bĂ©tĂ©s quand ils la voient pour la 1Ăšre fois, avant de descendre Ă  la station suivante. Elle est l’une des raisons pour lesquelles j’aime emprunter la ligne 6, cette ligne qui passe en extĂ©rieur et vous montre les Invalides, la Tour Eiffel, Montmartre au loin et tant d’autres beautĂ©s parisiennes.

 

Format portrait : ces immeubles Ă  l’architecture magnifique et cette perspective avec le quai du mĂ©tro. Le contraste entre l’ancien du bĂątiment et le cĂŽtĂ© finalement moderne des rails du mĂ©tro.

 

Diptyque : l’extĂ©rieur et l’intĂ©rieur du mĂ©tro. Cette couleur verte qui se voit et se reflĂšte. Cette symĂ©trie entre 2 rames Ă  l’extĂ©rieur et avec le reflet Ă  l’intĂ©rieur du mĂ©tro.

 

 

Pour le fun, je vous partage cette image de Philippine que j’ai hĂ©sitĂ© Ă  mettre en “by my window” mais que j’ai finalement prĂ©fĂ©rĂ© utiliser pour la remercier de m’avoir accompagnĂ©e et d’avoir jouĂ© le jeu pour poser Ă  diffĂ©rents moments. Et alors que je cherchais son reflet, elle a fait cette grimace et je l’adore!!!

 

 

 

Regards croisés

regards-croisesCette histoire, ce projet, c’est le nĂŽtre. Tous les mois, on vous partage nos visions des mĂȘmes thĂšmes sur un lieu Ă  l’identitĂ© identique. Ce mois-ci, Emilie vous raconte sa vie au travers de sa voiture, son moyen de transport privilĂ©giĂ© Ă  elle. Et je vous invite Ă  aller le dĂ©couvrir ici.

Et si vous ne les avez pas encore lus, vous pouvez retrouver tous mes articles des prĂ©cĂ©dents mois de ce projet ici.

Partagez l'article
DĂ©filer vers le haut